Mai 2014 /234

Au cœur de la ville

Ouverture de l’Espace ULg Opéra

JaminJeromeInitiée en 2011 sous l’impulsion et avec le soutien direct de nos autorités, la réforme des “editions de l’université de Liège”, devenues “Presses universitaires de liège”, touche à sa fin avec deux événements majeurs pour l’année académique 2013-2014 : l’ouverture du nouveau magasin des Presses (ancien Point de vue), dans le cadre de la rénovation du bâtiment B8 au Sart-Tilman, et l’ouverture fin mars de l’espace ULg Opéra dans le cadre plus général de l’installation des auditoires à l’Opéra et de la dynamique “l’ULg dans la cité”.

L’espace est destiné aux étudiants et au personnel de l’université et vise plusieurs objectifs. dans un premier temps, je vois deux priorités. D’une part, il faut immédiatement renforcer l’offre des services aux étudiants au niveau des syllabus (production, vente et diffusion, notamment vers les Facultés du centre-ville), des ouvrages issus de notre pôle éditorial (manuels, essais, patrimoine, séries disciplinaires, revues et collections thématiques), des travaux à façon (travaux, mémoires, impression des thèses, liber amicorum, etc.), des impressions (deux photocopieuses sont désormais opérationnelles), de la papeterie (l’offre sera alignée sur l’offre du magasin des Presses au B8) et de l’accès à internet (outre le wifi offert dans l’espace, trois bornes informatiques seront en libre accès pour les impressions).

D’autre part, l’espace doit être le point de chute idéal pour les étudiants et les chercheurs qui sont au centre-ville. dans ce contexte, il a été pensé par l’administration des ressources immobilières (Ari) pour être particulièrement convivial avec un coin café/snack et un accès aux publications de l’ulg (Le 15e jour, etc.) et à la presse quotidienne et périodique, nationale et internationale de qualité. L’idée est de permettre aux étudiants (et notamment les erasmus), mais aussi aux nombreux chercheurs étrangers en séjour chez nous, d’accéder à des titres comme El País, Der Spiegel, l’International New York Times, la Repubblica, ou encore Le Monde. Pour le dire familièrement, profitons-en pour initier nos étudiants à l’expresso du matin avec un bon journal en langue étrangère.

Pour appuyer la dimension littéraire et conviviale du lieu, il est également prévu d’organiser chaque semaine une rencontre ou un débat. Il y a par exemple un intérêt pour que l’offre littéraire juridique soit occasionnellement présentée sur le temps de midi à un public composé de la magistrature et du Barreau, du corps académique et des étudiants en droit, autour d’un sandwich et en partenariat avec les éditeurs concernés. On peut multiplier ce service “événementiel académique” avec toutes les Facultés, via de nombreuses disciplines, mais la dimension littéraire de la programmation doit être prépondérante, à l’instar de la future collection de la maison des sciences de l’homme (MSH) aux Presses universitaires de Liège qui vise à valoriser le travail des orateurs mobilisés dans le cadre de sa programmation à travers l’impression de manuscrits courts et de dialogues. A ce titre, la proximité physique de l’espace avec la MSH et le département des relations extérieures et communication (situés au dernier étage de l’immeuble de la galerie) offre des synergies multiples.

EspaceULg-OperaCe qui précède concerne la vie ordinaire de l’espace. Pour les événements qui impliquent plus de 40 personnes, l’ARI a organisé un lieu relativement flexible qui permet de déplacer pratiquement tout le mobilier. Cela autorise un usage optimal du lieu à l’instar de la clôture de l’ecole doctorale thématique en science politique qui rassemblait le 9 avril dernier les participants autour
d’un drink et d’une offre littéraire ciblée “doctorants en science Po”. Enfin, pour rentabiliser le lieu pendant les périodes plus calmes qui sont typiques de la vie universitaire (bloques et vacances), l’aile droite de l’espace ULg Opéra accueillera des expositions de photos en lien avec la programmation littéraire et la vie des Facultés.

Dans un deuxième temps, en fonction des activités qui vont susciter le plus d’intérêt, il est possible d’ajouter une série de missions connexes complétant les objectifs les plus urgents. Ainsi, dans le cadre de notre collaboration avec la Fédé, il est possible d’envisager le développement de services supplémentaires à l’attention des étudiants. Par ailleurs, il y a aussi l’enjeu des produits dérivés de l’ULg et, plus globalement, de la vente de biens et de services qui vont au-delà de la papeterie. En parallèle, des institutions proches de l’ULg comme la Haute ecole de la Province et le Conservatoire ont des demandes spécifiques qui sont assez proches des nôtres et, à bien des égards, des collaborations sont souhaitables.

Enfin, en parallèle à la première et à la deuxième phases, il reste l’enjeu du développement de la galerie dans son ensemble. Avec le Complexe ulg Opéra et l’espace ULg Opéra, beaucoup d’acteurs misent sur l’ulg pour redynamiser les lieux et une série de réunions avec les commerçants sont prévues dans l’espace pour coordonner le développement de l’ensemble de la galerie.

Jérôme Jamin
administrateur délégué, Presses universitaires de Liège

Espace ULg Opéra
Galerie Opéra, tél. 04.366.32.93, courriel press@ulg.ac.be

Photos © Y. Coormans de Brachène
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°268
Lina Rixgens, étudiante sportive
Duo de photos au musée Curtius
Entretien avec Rudi Cloots sur les projets de l'ULiège en matière de recherche
ULiège Career Center
Vers une réforme du Livre II du Code civil
L’essayer, c’est l’adopter
Actualité
Actu

Un dossier du numéro d'automne de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud, sur les politiques, nationales, européenne et universitaire, dans ce domaine.