Juin 2016 /255

TERRA

Un centre de recherche international consacré à l’ingénierie biologique.

TerraLe chantier est d’envergure, au propre comme au figuré. Le nouveau bâtiment qui s’élève avenue de la faculté d’Agronomie à Gembloux surprend : sur trois étages, il offrira bientôt aux chercheurs une superficie de 4000 m2 pour accueillir de nouveaux laboratoires, des équipements de pointe et un hall de production. L’objectif est de rassembler dans ce lieu 75 enseignants-chercheurs et une centaine de doctorants autour de l’ingénierie biologique particulièrement appliquée aux domaines de l’agroalimentaire, l’agriculture, la biotechnologie et l’environnement.

Contribuer à une agriculture de qualité, capable de nourrir l’humanité dans le respect de l’environnement, constitue le fil rouge de ce nouveau centre de recherche ouvert sur le monde agricole et ses préoccupations. Comment améliorer la fertilité des sols ? Comment bannir les pesticides tout en maintenant le rendement des récoltes ? Quelles cultures promouvoir en fonction du changement climatique ? Quels procédés propres développer pour l’alimentation de demain ?

TROIS AXES

Trois plateformes composeront l’unité de recherche Terra : “Foodislife”, “Environnementislife” et “Agricultureislife”. Elles font toutes appel à des spécialistes issus de disciplines multiples (agronomie, biotechnologie, climatologie, chimie, économie, pharmacie, etc.) « Une trentaine de projets sont déjà en cours avec les facultés des Sciences, des Sciences appliquées, de Médecine, de Médecine vétérinaire et HEC Liège », observe le Pr Philippe Jacques, président de Terra. Sans oublier les collaborations naissantes avec l’Institut Charles Viollette de l’université de Lille, avec l’université de Reims et… la Chinese Academy of Agricultural Sciences à Beijing (Pékin).

Au service de l’industrie agroalimentaire, “Foodislife” entend valoriser les agro-ressources. L’ambition est d’extraire du tissu végétal les molécules à haute valeur ajoutée afin de transformer les produits de l’agriculture et de réaliser les étapes nécessaires avant le développement de biomolécules pour la recherche et les entreprises en agroalimentaire.

La priorité de la plateforme “Environnementislife” sera d’étudier l’adaptation des végétaux aux changements climatiques, en analysant les interactions entre l’eau, le sol, la plante, les écosystèmes et l’atmosphère. Un “Ecotron” – constitué de 12 lisymètres – prendra bientôt place dans la structure et constituera à n’en point douter le must des équipements : « Ce laboratoire high tech permet de reproduire le monde réel de manière simplifiée en faisant varier les températures, la pluviométrie, l’intensité de la lumière, etc. Nous pouvons ainsi modéliser les écosystèmes de demain en intégrant les nouveaux paramètres induits par le changement climatique, explique le Pr Philippe Jacques. Une attention particulière sera accordée aux sols qui jouent un rôle prépondérant sur les écosystèmes. »

“Agricultureislife”, pour sa part, entend concevoir des techniques novatrices de production dans l’optique d’une agriculture durable, respectueuse de l’environnement (préservation des ressources en eau, suppression des substances toxiques, réduction des déchets, etc.). Après les essais en laboratoire, les tests “grandeur nature” seront réalisés en pleine terre sur les 50 hectares que Gembloux Agro-Bio Tech consacrera aux modèles agricoles de demain.

NUMÉRIQUE ET START-UPS

Pour le premier vice-recteur Éric Haubruge, à l’initiative du projet, « l’utilisation de plus en plus fréquente du numérique et d’internet va véritablement révolutionner l’agriculture en ce sens que toutes les données spécifiques dont les professionnels auront besoin seront disponibles grâce aux “Big data”. Récolter les informations, fournir de nouvelles données, et les exploiter constitue un nouveau défi à relever pour apporter un conseil pertinent aux agriculteurs. » Et de conclure : « Terra est un équipement pour les scientifiques à destination du monde agricole. C’est aussi un incubateur pour de futures spin-offs, start-ups et autres entreprises liées aux biotechnologies et aux technologies numériques, lesquelles généreront immanquablement des retombées économiques en Wallonie. »

* voir la vidéo sur www.ulg.tv/terra

informations sur www.gembloux.ulg.ac.be/terra

Patricia Janssens
Photo : Quanah Zimmerman; Illustration : Bureau Architecture Engineering Verhaegen SA
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants