May 2017 /264

David Lynch : The Art Life

Lynch

Un film de Jon Nguyen
Avec David Lynch
Un film à voir aux cinémas Churchill, Sauvenière et Le Parc

David Lynch : The Art Life est un portrait inédit de l’un des cinéastes les plus énigmatiques de sa génération. De son enfance idyllique dans une petite ville d’Amérique aux rues sombres de Philadelphie, David Lynch nous entraîne dans un voyage intime rythmé par le récit hypnotique qu’il fait de ses jeunes années. En associant les œuvres plastiques et musicales de David Lynch à ses expériences marquantes, le film lève le voile sur les zones inexplorées d’un univers de création totale…

Les jeunes générations de cinéphiles s’en souviendront à peine, son dernier film datant de 2007, mais David Lynch est l’un des cinéastes les plus importants de ces 50 dernières années : iconoclaste, visionnaire, expérimental, il a redéfini les codes du film néonoir avec Lost Highway ou Mulholland Drive, a remis le mélo à la sauce victorienne avec Elephant Man et, surtout, a marqué de son empreinte le 7e art avec son premier film Eraserhead, qu’il mettra sept ans à terminer, considéré comme l’un des meilleurs films de tous les temps. Le documentaire ne parlera pratiquement pas de tout cela.

L’intelligence de Jon Nguyen, c’est d’avoir justement évité la confrontation avec le mutisme lynchéen sur son œuvre (le cinéaste abhorre parler de ses films), mais de contourner cela en abordant les deux autres passions de l’artiste, à savoir la musique et surtout la peinture. Lynch est l’un des rares cinéastes à être venu au cinéma pour une autre raison que la cinéphilie : dès son enfance, il a été guidé par la couleur, la matière, le figuratif et quelques références picturales (citons Jérôme Bosch, mais pas seulement). David Lynch : The Art Life ne s’encombre pas d’explications ou de voix off ; il laisse Lynch seul dans son processus de création, se racontant avec sobriété et pudeur.

Il n’y a pas exercice plus difficile que de faire le portrait d’un artiste, et Nguyen le sait. En offrant le champ libre à son intervenant, en assumant le principe de l’interview illustrée (mais avec quelle richesse d’archives !) et sans jamais parler de cinéma, Nguyen approche finalement plus que quiconque le processus créatif cinématographique de Lynch. Un tour de force qui déstabilisera les néophytes mais que les aficionados et cinéphiles en tous genres apprécieront.

Si vous voulez remporter une des dix places (une par personne) mises en jeu par Le 15e jour du mois et l’ASBL Les Grignoux, il vous suffit de téléphoner au 04.366.48.28, le mercredi 24 mai entre 10 et 10h30, et de répondre à la question suivante : quelle célèbre série de David Lynch verra sa suite présentée à Cannes cette année ?

Bastien Martin
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°268
Lina Rixgens, étudiante sportive
Duo de photos au musée Curtius
Entretien avec Rudi Cloots sur les projets de l'ULiège en matière de recherche
ULiège Career Center
Vers une réforme du Livre II du Code civil
L’essayer, c’est l’adopter
Actualité
Actu

Un dossier du numéro d'automne de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud, sur les politiques, nationales, européenne et universitaire, dans ce domaine.