October 2017 /267

Alice DUBUS

Souffleuse de verre

5 DATES

DubusAlice3 NOVEMBRE 2003

Après un graduat en chimie, je suis engagée à l’université de Liège. Je partage mon temps dans le laboratoire des TP de chimie et dans l’atelier de soufflage de verre. Je n’y connaissais rien et c’est mon prédécesseur, Marcel Ponthière, qui m’a écolée. Le département de chimie utilise beaucoup de récipients, fioles et autres verreries spécifiques. Notre rôle est de répondre aux demandes et nous discutons de la meilleure réponse à apporter à leur projet.

1ER AVRIL 2005

Marcel Ponthière prend sa retraite et je deviens responsable de l’atelier. Je répare le matériel endommagé et fournis aussi de la verrerie “sur mesure” aux chercheurs et enseignants. Tout ce qui peut être acheté sur catalogue – et produit de manière industrielle – est commandé (en d’Allemagne principalement). Je ne fais que des transformations du verre boro silicaté qui se travaille à 800 degrés ou des réparations, bien sûr. Ma matière première est le tube en verre. J’en ai toute une collection, de tailles et de diamètres nombreux !

13 JUIN 2015

Je suis invitée à un symposium de verrerie au chalumeau à Paris. L’occasion de rencontrer d’autres passionnés de ce matériau et d’échanger sur nos pratiques.

13 JANVIER 2016

Le JT de la RTBF diffuse un sujet sur l’atelier de l’Université, ce qui donne une belle visibilité à ce métier, plutôt rare, de souffleur de verre. Depuis lors, face aux demandes qui se multiplient, j’organise fréquemment des visites pour des classes. J’ai aussi déjà accueilli des stagiaires des écoles des Beaux-Arts.

1ER OCTOBRE 2017

Je travaille maintenant à 4/5 temps dans l’atelier de soufflage et une journée par semaine au magasin des produits chimiques de la faculté des Sciences.

1 OBJET

Le chalumeau. Un outil d’artisan, très maniable. Mon compagnon au quotidien.

1 LIEU

La salle des Trézoor à l’Aquarium-Muséum pour la collection des Blaschka, ces modèles en verre d’animaux marins du XIXe siècle. Je suis admirative devant tant de savoir-faire. C’est stupéfiant.

Photo : J.-L. Wertz
Sur le même sujet :
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants