Décembre 2017 /269

Le musée des merveilles

MuseeDesMerveilles

Un film de Todd Haynes
À voir aux cinémas Churchill, Le Parc et Sauvenière

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente. Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.

Deux ans après le très élégant Carol, Todd Haynes revient avec une nouvelle adaptation de roman, cette fois plus enfantin, le Black Out de Brian Selznick. Soyons honnêtes : au vu de la filmographie du cinéaste, orientée vers le mélodrame, les relations troubles entre adultes consentants, ce nouveau film a de quoi déstabiliser les fans de la première heure.

D’une part, il y a toute une dimension “conte” surprenante chez Haynes, appuyée par l’importance de l’enfance dans le film. D’autre part, le montage parallèle extrêmement académique plombe un peu le rythme et l’émotion du film, trop vu et trop convenu pour prendre aux tripes les cinéphiles d’aujourd’hui.

Et pourtant, réduire Le Musée des Merveilles à une tentative un peu maladroite de chronique enfantine serait une grave erreur. Todd Haynes n’est pas un cinéaste débutant et tout son génie réside dans le second degré de lecture, plus évident ici qu’ailleurs : le film est une suite de cris d’amour, au cinéma muet, à l’innocence de l’enfance, à New York, et surtout à Julianne Moore, sublime de bout en bout. Un feel good movie étrange, surprenant, déstabilisant, mais in fine galvanisant.

Si vous voulez remporter une des dix places (une par personne) mises en jeu par Le 15e jour du mois et l’ASBL Les Grignoux, il vous suffit de téléphoner au 04.366.48.28, le mercredi 10 janvier entre 10 et 10h30, et de répondre à la question suivante : quel autre roman de Brian Selznick a été adapté au cinéma par Martin Scorsese ?

Bastien Martin
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants