Avril 2010 /193

Trésors de la mer

Perles de la nature : une exposition surprenante à l’Aquarium-Muséum

perlesMon premier a une coquille qui sur les plages fait le bonheur des tout petits, mon deuxième réjouit le fin palais des gourmets et mon troisième est, tant en joaillerie qu’en sciences naturelles, une véritable perle de la nature. Qui suis-je ? Un mollusque bivalve, bien sûr.

« Pour le définir simplement,on peut dire que le molusque bivalve est un invertébré à deux coquilles tel que la moule ou l’huître, par exemple », fait observer la coordinatrice scientifique de l’Aquarium-Muséum, Sonia Wanson. Bien qu’il compte de nombreuses espèces – 12 000 sur la planète – cet animal reste, aujourd’hui encore, relativement méconnu, raison pour laquelle le musée universitaire lui consacre une exposition surprenante du 23 avril au 23 septembre prochains. « En cette année 2010 proclamée ‘‘Année internationale de la biodiversité’’, il nous paraissait essentiel, non seulement d’attirer l’attention du public sur la diversité animale et sa richesse, mais aussi de lui présenter des animaux peu connus et cependant très riches en variétés, complexes et porteurs de particularités remarquables », poursuit la biologiste.

Au fil de la perle

Cette singularité dont parle Sonia Wanson, thème principal de l’exposition, c’est la biominéralisation, c’est-à-dire la capacité de fabriquer à partir d’ions en solution une structure minérale (carbonate de calcium) constituant la coquille, la nacre et la perle. Mais, au fait, qu’est-ce qu’une perle ? « C’est un procédé d’autodéfense déclenché par le mollusque bivalve en réaction à un corps étranger qui vient se glisser entre sa partie molle – ce qu’on appelle le manteau – et sa coquille, explique Sonia Wanson. L’intrus est ainsi englobé de nacre, ce qui donne une perle de forme semblable. Ce processus tout à fait naturel, pur produit de l’animal, a toujours fasciné l’homme. »

A tel point que, dès l’Antiquité, il lui donnera une valeur symbolique et sacrée : on retrouvera certains bivalves dans les églises où ils serviront de bénitiers; leurs perles orneront les reliquaires comme celui de Saint-Lambert qui compose le Trésor de la cathédrale de Liège. Au fil du temps, il acquerra également une valeur marchande si importante que le procédé sera reproduit de manière artificielle. « Cela donnera naissance à la culture de la perle où un nucléus sera introduit intentionnellement. Ce dernier, bien que rond en général, peut prendre d’autres formes, celle d’une croix entre autres. » Parfois, pratiquée de manière excessive, la culture conduit aux abus que l’on sait : massacre de l’animal, pêche intensive de certaines espèces, etc. Les moules d’eau douce font d’ailleurs l’objet d’une convention de protection européenne. « La problématique n’est pas directement abordée dans l’exposition, mais nous espérons cependant susciter la réflexion », développe Sonia Wanson.

De la science à la joaillerie

Ce parcours hautement didactique, au cœur de la collection permanente, est composé d’une trentaine de panneaux explicatifs, de spécimens naturalisés ou vivants et illustré par des projections vidéos, des expériences et des modèles théoriques. L’exposition s’attardera en détail sur les caractéristiques biologiques et physiologiques des bivalves avant de vaciller, tout en douceur et au fil de la perle, de la science à la joaillerie à travers plusieurs vitrines d’objets de nacre et de perle.

Toujours très attendue par les férus de sciences naturelles, cette nouvelle exposition de l’Aquarium-Muséum de l’ULg ne décevra pas, emmenant les curieux à la découverte d’une espèce aux mille et une facettes insoupçonnées.

Martha Regueiro

Exposition “Perles de la nature”
Du 23 avril au 23 septembre.
Aquarium-Muséum de l’ULg, quai Van Beneden 22, 4020 Liège.

tél. 04.366.50.03, site www.aquarium-museum.be

Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants