Octobre 2012 /217

L’Aquarium-Muséum conjugue science et vulgarisation

RenillaInauguré le 12 novembre 1962 par le recteur Marcel Dubuisson, alors titulaire de la chaire de zoologie, l’Aquarium-Muséum situé sur le quai Van Beneden à Liège va fêter ses 50 ans. D’emblée, le recteur Dubuisson avait eu l’ambition de mettre la beauté du monde aquatique à la portée de tous. Depuis lors, en valorisant les collections de l’ULg, l’Aquarium-Muséum fait coup double : il soutient la recherche scientifique et partage les connaissances zoologiques avec le grand public.

Au moins 250 espèces animales et plus de 3000 individus se côtoient dans les bassins : poissons-pierre (dont l’inertie, presque agaçante, est telle qu’ils se confondent avec son décor), tétras aveugles, poissons des cavernes (sans yeux ni pigmentation), crevettes nettoyeuses (qui n’hésitent pas à squatter la bouche des grands poissons pour éliminer les parasites), ou encore mormyres, ces poissons qui délivrent des décharges électriques. Chaque animal évolue dans un biotope entièrement reconstitué par une équipe de biologistes et de techniciens, laquelle reproduit artificiellement les milieux d’origine et veille à la maintenance d’un système vital pour les animaux.

Trouver le bon équilibre entre la demande du grand public, qui fait appel à un bagage culturel nourri par les médias, et l’approche scientifique relève du quotidien. Et la tâche est ardue tant les idées reçues ont la vie dure… Christian Michel, conservateur, et Sonia Wanson, directrice-adjointe, y consacrent toute leur énergie.

En passant du sous-sol au deuxième étage, de l’Aquarium au Muséum, on franchit la frontière qui sépare le monde des vivants de celui des morts. Le musée n’abrite en effet que des collections inertes : squelettes, dents, cornes, animaux naturalisés (“empaillés”) ou conservés dans l’alcool et le formol. Au total, plus de 20 000 spécimens sont ici répertoriés dans les registres d’entrée depuis 1835. Les rangées de vitrines qui composent l’étage donnent lieu à un défilé tout à fait unique de l’évolution animale : invertébrés, vertébrés nonmammaliens, mammifères et faune belge. Les mammifères marins y sont à l’honneur, comme en témoigne notamment le squelette de la baleine long de 19 mètres. Les collections réunies en ce lieu renferment en outre des objets patrimoniaux remarquables illustrant l’histoire des sciences naturelles : dessins, croquis, modèles en cire, etc.

Pour son 50e anniversaire, le Muséum inaugure un nouvel espace muséal répondant au nom de “Blaschka, maîtres et modèles”. Depuis 130 ans, l’Université on possède en effet des modèles didactiques en verre travaillé, créés par Léopold et Rudolph Blaschka. Ces modèles d’animaux marins – commandés et utilisés par Edouard Van Beneden dès 1886 – font montre d’une sensibilité artistique et d’une rigueur scientifique surprenantes. Aujourd’hui, la collection des 37 pièces a été entièrement étudiée, analysée et restaurée. Un patrimoine des collections muséales de l’université de Liège, unique en Belgique, à découvrir.

Michael Oliveira Magalhaes
Photo : Aquarium-Muséum Liège / Jacques Ninane

50e anniversaire

• Les 10, 11 et 12 novembre, l’Aquarium-Muséum ouvrira ses portes au tarif de 1962 ! Soit 10 francs belges (0,25 euro) pour tous, petits et grands (rappel : gratuité pour les enfants de moins de 6 ans).

• Le lundi 12 novembre à 18h30, inauguration d’un nouvel espace muséal dédié à la présentation et la mise en valeur des Blaschkas.

Contacts : tél. 04.366.50.21, courriel aquarium@ulg.ac.be, site www.aquarium-museum.be

Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants