Avril 2013 /223

La mobilité comme dénominateur commun de six expositions

Après l’exposition “Masculin-Féminin” en 2004, les membres de l’Embarcadère du savoir s’intéressent à la mobilité. Dès le 26 avril, et pendant un an, six expositions aborderont la même thématique selon des regards particuliers : tandis que la Maison de la science programme “Mobil’homme”, l’Aquarium-Muséum fera la part belle à la mobilité animale.

Comprendre les déplacements des poissons, les raisons qui poussent certaines espèces à effectuer les migrations, tel est un des buts de la recherche scientifique que l’Aquarium-Muséum entend valoriser. Mais qu’entend-on réellement par “mobilité animale” ? Si nous marchons, c’est grâce aux mouvements synchronisés par le cerveau. Ce processus est-il également à l’oeuvre dans le monde aquatique ? « Dans la grande famille des poissons, on a répertorié une cinquantaine de modes de déplacement, observe Christian Michel, directeur de l’Aquarium-Museum. Certains rament de façon alternée ou rassemblée, d’autres utilisent leurs nageoires paires ou uniquement la dorsale, etc. » A quoi Sonia Wanson, coordinatrice de l’exposition, ajoute : « Dans l’eau se côtoient également des crustacés, des anémones, des molusques, des oiseaux, des reptiles et des mammifères. Ils ont tous leurs spécificités et un dénominateur commun : ils nagent. » Une chose est certaine : la biologie est régie par le besoin de se nourrir, de fuir les prédateurs et de chercher un partenaire pour se reproduire et, donc, de se déplacer.

Structurée autour de cinq thèmes, l’exposition – présentée aussi en néerlandais – détaillera les muscles des animaux, évoquera la mobilité sur terre, dans l’air et dans l’eau et s’attardera sur le phénomène de la migration. Scénographies, maquettes et animations serviront la cause de la mobilité animale et donneront à voir toute la richesse de sa diversité et à comprendre comment des mammifères, tels que la baleine et l’otarie, vivent en milieu aquatique. A l’occasion de l’expo Mobilité, un bassin de l’Aquarium vient d’être totalement réaménagé pour accueillir des saumons issus de la nouvelle “souche Meuse reconstituée“. Au-dessus de l’Aquarium, un écran affichera le nombre de remontées de saumons adultes enregistrées dans la Meuse au cours des derniers mois.

L’entrée et la visite de l’Aquarium-Muséum comportera un bonus, l’exposition “Des pattes, des ailes et des robots” réalisée par Hexapoda. Celle-ci se tiendra au Muséum jusqu’à la fin 2013, avant de retourner à Waremme.

Margaux Leroy

voir l’article sur le site www.culture.ulg.ac.be/expomobilite

Mobilité

Du 26 avril 2013 au 30 avril 2014, six expositions organisées par l’Embarcadère du savoir, dont “Je bouge… donc je vis” à l’Aquarium-Muséum, quai Van Beneden 22, 4020 Liège.

Contacts : tél. 04.366.50.21, site www.aquarium-museum.be

Les autres expositions : “Explorateurs botanistes : les chasseurs d’espèces sur terre et sur mer” à l’Observatoire du monde des plantes, “Des pattes, des ailes et des robots” à Hexapoda, “Moteurs ! Ça roule”, “Mobil’homme” à la Maison de la science, “Cité mobile” au Musée des transports en commun du Pays de Liège.

Voir le site www.expomobilite.ulg.ac.be/fr/

Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°269
Éric Tamigneaux vient de recevoir le prix ACFAS Denise-Barbeau
D'un slogan à l'autre
Résultats de l'enquête auprès de "primo-arrivants" en faculté des Sciences
21 questions que se posent les Belges
Le nouveau programme fait la part belle à l’histoire de la cité
Panorama des jobs d'étudiants